♦♦♦ - London In The Dark - ♦♦♦

♦♦♦ - London In The Dark - ♦♦♦

♦ Découvrez la face caché de Londres... ♦
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Attention Attention


Si vous voulez une demeure pour votre personnage, il sera

désormais obligatoire d'aller en faire la demande ici.


Nous vous créerons donc un sujet portant le nom que vous

nous aurez fait parvenir, dans le quartier demandé. Ainsi vous

pourrez poster vos RP dans le sujet approprié.


Merci de votre compréhension !


Partagez | 
 

 146 Parklane drive

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Lun 15 Juil - 19:07

Vincenzo ne repondit point. Peu a peu, une haine se développa devant ses yeux, il perdit le contrôle de ses émotions. Tout cela à cause de la blessure de Polly. Les mots se succédèrent dans sa tête: ...Croisé ton ami... Il fit le lien avec la blessure de sa petite invitée. Vincenzo se retourna soudainement et ouvrit la porte de la chambre tout en se dirigeant d'un pas décidé vers Clemenza. Celui-ci dit: 


-Ah je croyais que tu.... 

Vincenzo le frappa d'une droite bien visée. Ce dernier alla s'écraser dans le salon.


-Mais qu'est-ce qui te prend?! dit celui qui avait reçu le poing.


Ce dernier regarda dans la direction de Vincenzo avant de voir derrière celui-ci la jeune Vampire qu'il avait attaqué.


-Sale petite salope, je vais t'égorger! Qu'as-tu fais de Vincenzo? s'exclama Clemenza avant d'essayer de foncer vers la chambre.


Vincenzo fut plus rapide et le prit à la gorge alors qu'il essaya de le contourner...

-Elle ne m'a rien fait Clemenza, mais je vois que tu ne pouvais pas t'empêcher d'attaquer quelqu'un a vue, sans ordres de la famille.


Pour réponse, Clemenza balbutia...




Vince le tenait fermement et le plaqua dans le mur voisin. La haine qu'il ressentait était insatiable. Il sentait qu'il allait tuer Clemenza pour le mal qu'il avait causé a celle qu'il aimait... ~Voila Vincy, ce n'était pas si dur~ 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Lun 22 Juil - 23:22

D'abord, tout ce qu'elle obtint fut une longue seconde sans réaction. Vincenzo semblait figé, voir tétanisé. Mesurait-il l'ampleur de leur problème? La réponse tardait de plus en plus et, au risque de les perdre tous les deux, Polly s'apprêta à parler à nouveau quand le jeune tueur fit volte-face pour retourner sans plus un mot à la cuisine. L'inquisitrice se crispa à son tour : ça ne lui disait rien qui vaille. La voix de Clemenza s'éleva rapidement à la sortie d'Altobello.

- Ah, je croyais que tu...

Il n'alla pas plus, car un coup sourd le coupa brusquement. 

- Mais qu'est-ce qui te prend?!

À ces mots, une bouffée d'inquiétude vint serrer l'estomac de la vampiresse, qui devinait ce qui avait bien pu se produire. Vive, elle quitta sa cachette d'un bond pressé. Son flanc droit lui arracha une grimace. Jetant sur la scène un oeil qu'elle voulait discret, les positions de duellistes qu'adoptaient les mafiosi confirmaient malheureusement que la jeune femme avait vu juste. Soudain, l'impression que son regard croisait celui de Clemenza la fit reculer, trop tard : 

- Sale petite salope, je vais t'égorger! Qu'as tu fais à Vincenzo? rugit-il en esquissant un mouvement vers elle, mouvement interrompu par le principal intéressé. Qu'est-ce qui lui prenait de réagir aussi violemment, à celui-là? Elle l'avait connu plus posé. 

- Elle ne m'a rien fait, Clemenza, mais je vois que tu ne pouvais pas t'empêcher d'attaquer quelqu'un à vue, sans ordres de la Famille. 

Ça c'était la meilleure, pensa Polly en son for intérieur, mais elle avait d'autres chats à fouetter que de lui rappeler leur première rencontre, comme empêcher l'Italien d'étouffer son ancien collègue contre le mur. Rapidement, le vampire extirpa son SIG-Sauer de son manteau et fit claquer la glissière de manière ostensible. 

- Sporcho iena, non si devono onorare il punto di spararmi come un cane, due contro uno?

C'était vite dit, même si l'inquisitrice n'en avait pas compris un traître mot. Concentrée, elle leva son arme d'une main et le posa sur l'omoplate de Vincenzo, entre la nuque et l'articulation de l'épaule, en guise d'avertissement. Elle ne voulait surtout pas le blesser, sauf que le message devait passer à tout prix. D'une voix ferme, elle ordonna enfin : 

- Altobello. Lâche-le. Maintenant. Qu'est-ce que tu feras si il meurt?

Ses mâchoires lui faisait mal à force de serrer les dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Mer 24 Juil - 2:27

Vincenzo regarda Polly qui dardait sur les deux Italiens une arme. Il regarda Clemenza qui étouffait et dit:

-Sei Clemenza fortunato, il mio caro amico qui ha appena salvato la vita. Se fosse solo una mia scelta, mi piacerebbe sventro voi su questo tavolo molto.



Il relacha Clemenza qui se mit a tousser. Il tourna ensuite les talons et alla droit vers le chaudron de sauce qui mijotait. Il s'en voulait terriblement pour cet excès de colère. Il ne comprennait pas ce qui venait de se passer...Était-il fou? Il ne savait que faire....








Pendant ce temps, Clemenza s'était levé tranquillement considérant l'arme à feu qui était toujours braquée sur lui. Il dit: 




-Vincenzo, aurais-tu sombré dans la folie...Cette petite Sang-froid t'aurait-elle envoûté au point de ne plus reconnaître la Famiglia....




Vincenzo continua de s'occuper de sa sauce tout en lançant: 


-Cette femme est une inquisitrice. Si tu avais prit la peine de confirmer ta cible, peut-être aurais-tu pu éviter cet accident...


-La famille entendra ce que tu as fait Vince...Tu ne t'en sortiras pas si vite mon cher. Menacer un Capo, s'allier avec une putain de Sangsue...Même si tu disais vrai, pourquoi l'inquisition aurait-elle une si affreuse chose pour faire le boulot? Dit-il aigrement en regardant Polly...




Vincenzo se força à se calmer...Il revêtit une fois de plus sa voix d'hôte.


-Pour ma part, je crois m'en sortir mieux que toi. En ce moment, je te rappelle que tu as attaqué une inquisitrice... Tu sais pourtant très bien que notre relation avec eux est très fragile... Je crois que des présentations sont dues. De plus, je crois que tu as des excuses à madame Alison. Premièrement, pour la blessure que tu lui as infligé et deuxièmement pour les insultes...


 Clemenza, je te présente Polly Alison. Polly, Clemenza... Maintenant que cela est hors du chemin, Clemenza, excuse-toi sinon je te jure que tu ne sortiras pas d'ici vivant...


Vincenzo s'était retourné à cet instant, un couteau de cuisine dans les mains. 




Clemenza savait que Vincenzo ne rigolait pas... Il ravala son ego et s'adressa à la vampire.




-Veuillez, madame, m'excuser de tout ce que je vous ai fait et permettez-moi aussi vous assurer qu'une telle erreur ne se reproduira plus.


À ce moment, Vincenzo sortit trois assiettes de l'armoire et les remplies de pâtes et de sauce...Il alla ensuite les installer sur la table... Il installa son assiette et celle de Polly sur un bord et celle de Clemenza sur le côté opposé.

-Maintenant Clemenza, si tu veux que je t'explique tout, bouffe ton assiette tandis que je vais panser la blessure de madame Alison. Venez Polly... Indiqua Vincenzo en indiquant la salle de bain.




Il n'aimait pas comment la situation avait tournée, mais il n'avait pas le choix de garder Clemenza en vie. Ainsi avait-il prit la décision de tout lui raconter, mais il devait avant s'entretenir avec Polly...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Mer 24 Juil - 22:41

S'ensuivit encore une interminable seconde au cours de laquelle la fixité de Vincenzo fit craindre le pire à la vampiresse. Sa prise s'affermit sur le semi-automatique, mais finalement, le tueur relâcha son semblable, après s'être adresser à lui dans leur langue maternelle.

Ce dernier geste calma vaguement les esprit, seulement la tension de Polly regagna rapidement son niveau précédent lorsque le jeune homme retourna à ses chaudrons, la laissant en tête-à-tête avec le second mafieux. Les deux ennemis se dévisagèrent, incertains. Avec une lenteur exacerbée par l'expérience, la petite inquisitrice s'accroupit, son arme pointée vers Clemenza,  de façon à ce que tout soit bien clair entre eux : elle ne lui ferait jamais confiance tant que cette histoire ne serait pas réglée et l'autre semblait partager son point de vue. Au final, personne n'était à l'abri de personne dans cet appartement. 

- Vincenzo, aurais-tu sombré dans la folie... Cette petite Sang-froid t'aurait-elle envoûté au point de ne plus reconnaître la Famiglia?

Ce dernier répondit d'un ton sec : 

- Cette femme est une inquisitrice. Si tu avais pris la peine de confirmer ta cible, peut-être aurais-tu pu éviter cet accident.

Soucieuse de calmer le jeu, la cible crut bon d'intervenir : 

- Il ne pouvait pas vraiment savoir, ce n'est pas comme si nous portions des uniformes.

- La Famille entendra ce que tu as fait, Vince... Tu ne t'en sortiras pas aussi facilement, mon cher. Menacer un capo, s'allier à une putain de sangsue... même si tu disais vrai, pourquoi l'Inquisition aurait-elle une si affreuse chose pour faire le boulot?

Les antagonistes se foudroyèrent mutuellement du regard, celui de Polly plus assassin encore : c'est qu'elle venait de fournir à ce maniaque le bâton pour la battre. Elle se promit que ce serait la dernière fois. 

Inspirant profondément, Altobello fit néanmoins les présentations, d'une voix trop calme et un couteau de cuisine à la main. Charmant tableau. À contre-coeur, Clemenza s'adressa à son ex-adversaire :

- Veuillez, madame, m'excuser de tout ce que je vous ai fait et permettez-moi aussi de vous assurer qu'une telle erreur ne se reproduira plus. 

Son attitude entière criait son dégoût et chaque mot semblait lui charcuter la langue comme du papier émeri. 

- Nous en reparlerons lorsque vous serez sincère, voulez-vous? répliqua-t-elle, en se relevant avec précautions pour épargner son côté blessé. Pendant ce temps, fidèle à ses étranges habitudes, Vincenzo avait mis la table et servi trois platées de pâtes. «C'est une blague?» pensa son amie incrédule : il n'allait tout de même pas les obliger à partager un repas complet?

- Maintenant Clemenza, si tu veux que je t'explique tout, bouffe ton assiette tandis que je vais panser la blessure de madame Alison. Venez Polly... termina doucement l'Italien. 

- Altobello, arrête de me donner du «madame», la situation est déjà assez awkward... souffla-t-elle à son tour en le suivant, sans quitter de l'oeil Clemenza qui prenait place. 

Ils se réfugièrent dans la salle de bain de la même manière que les inquisiteurs se planquaient suite à une mission réussie dans une zone un peu trop peuplée. 

- On est morts, déclara aussitôt le vampire, qu'est-ce qu'on va bien pouvoir dire, il ne croira rien après tout ça. J'appelle le QG, dit-elle en empoignant son portable. Dans le même mouvement, elle se laissa tomber sur la cuvette, dans une position qui soulageait à peine son flanc atteint. Sur le violet de sa robe, une ligne sombre luisait faiblement, déjà en voie de coagulation. 

Malgré ce fait sanglant, jamais ils ne pourraient toucher à un seul cheveu du «civil» sans courir à leur perte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Lun 26 Aoû - 21:47

-Non Polly, laissez-moi réparer cette situation. Je connais mieux Clemenza que quiconque. Dit-il en retirant le cellulaire des mains de l'inquisitrice.

Quand elle s'assit, Vincenzo remarqua que cela avait aggraver la blessure. Il se pencha et sortit une trousse de sous levier. Il l'installa sur le comptoir de la salle de bain et l'ouvrit. Ce qui s'y trouvait ressemblait plus à une trousse de chirurgie. Vincenzo sortit une paire de gants en nitryle et les enfila.

Il regarda ensuite Polly et lui dit:
-Je vais vous demander d'enlever le vêtement pour que je puisse traiter votre blessure ma très chère...

Voyant le regard que lui lança la vampiresse, Vince se sentit un peu gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Mer 28 Aoû - 21:24

D'une trousse de petite chirurgie, l'Italien extirpa une paire de gants bleus avant de se tourner vers le petit vampire.

- Je vais vous demander d'enlever le vêtement pour que je puisse traiter votre blessure, ma très chère... 

Avec l'air d'anticiper la suite, Vincenzo eut l'obligeance d'esquisser une mimique embarrassée face à l'expression surprise que l'inquisitrice n'avait pu réprimer. Quoi? Enlever sa robe? Pour une égratignure propre? Polly arqua un sourcil : le jeune homme tentait-il de profiter de la situation malgré la gravité de celle-ci? Non, elle le connaissait mieux que cela, il était trop gentleman et semblait sincèrement gêné. La vampiresse pinça les lèvres.

Bon, ce n'était pas exactement le moment pour ce genre de bêtises, mais... La blondinette baissa les yeux et la pointe d'une canine vint mordiller sa lèvre inférieure. Lentement, comme avec réticence, sa main descendit vers l'ourlet violet et entreprit de le tirer sur ses jambes. Son regard gris croisa les iris bleus du tueur, s'y attarda un instant, puis elle croisa rapidement les bras et retira la robe d'un geste décidé qui lui arracha une grimace, aussitôt remplacée par un sourire moqueur.

- À quoi t'attendais-tu, Altobello? le piqua-t-elle. Changeant délicatement de position pour examiner elle-même son flanc atteint, elle fit ainsi ondoyer la lumière sur le tissu lustré du justaucorps qu'elle portait presque en permanence. Le vêtement ajusté ne laissait deviner de sa silhouette qu'une ligne fluide et continue, définie par endroit par une ombre ou un reflet. Néanmoins, brisant l'harmonie du noir luisant, un trait rouge en barrait le côté droit. Son examen achevé, Polly reporta finalement son attention sur Vincenzo : 

- 'Pas le temps d'alcooliser ce soir, n'est-ce pas? tenta-t-elle avec un maigre sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Mer 28 Aoû - 22:13

Vincenzo aurait du s'en douter qu'elle ne portait pas seulement sa robe... Il sourit malgré lui. Il ne put s'empêcher de regarder le corps de la vampiresse. Elle était svelte et ses courbes n'étaient pas des plus prononcées, mais il se dit qu'elle ne serait pas la même dans un autre corps.

-Malheureusement, je n'ai pas d'alcool a portée. Dit le tueur.

Il sortit un couteau de sa poche et entreprit de couper le survêtement autour de la blessure. LE sang était poisseux et semblait coaguler plus vite qu'à l'ordinaire, mais une blessure de cette profondeur devait être cousue sans quoi elle ne se refermerait jamais complètement...

Il sortit ensuite des lingettes désinfectantes qu'il utilisa pour nettoyer la plaie au grand dam de Polly.

-Je dois vous dire que ce survêtement vous va bien ma très chère, lui dit-il pour détendre l'atmosphère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Mer 28 Aoû - 22:47

L'odeur des sangs entremêlés était dangereusement grisante ; celui, froid et découvert, de la vampiresse et le parfum diffus, mais chaleureux, des veines de Vincenzo. Polly serra les poings. Tout se contredisait, entre ses sensations et les faits : elle se sentait en confiance auprès du tueur, mais cette proximité comprenait comme à l'habitude son lot de risques, avec pour seule nouveauté que le problème se trouvait derrière la porte, qu'ils devraient bientôt se décider à franchir. Qu'allaient-ils faire?

Fermant les yeux, plissant le nez sous la piqûre du désinfectant, l'inquisitrice tourna le dos à la raison et se laissa aller un bref instant, avec un résultat inattendu : son corps se détendit complètement pour venir se reposer contre le tueur, la tête blonde du vampire quasiment dans son cou. 

- Plutôt familier, tu ne trouves pas? le questionna-t-elle d'un ton las. 

À tel point que même l'envie de mordre n'arrivait pas à prendre le dessus. C'était quand même incroyable, à croire qu'on les avait envoûtés tous les deux. Deux âmes écorchées, réunies pour se soutenir. 

Envoutés.

Une idée germa dans l'esprit de Polly. Elle commença par ouvrir la bouche pour en faire part à l'Italien, puis elle se ravisa. Contrairement à plusieurs autres, Vincenzo était habitué à ses écarts de faiblesse, il en avait été le seul témoin depuis leur première rencontre. Elle pouvait bien se permettre d'en profiter un peu. Doucement, les bras minces se levèrent avec précautions pour aller s'accrocher au dos de la chemise blanche et froissée, tel une petite chauve-souris en quête de chaleur. 


C'était presque ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Mer 28 Aoû - 23:01

Vincenzo trouva étrange l'étreinte de la vampire, mais ne dit rien. Il savait bien qu'elle se refermerait s'il pipait mot...De plus, il aimait l'avoir près de lui. Malgré la froideur de sa peau, Vince pouvait sentir une faible odeur de parfum...peut-être était-ce son imagination?

Il abandonna de tamponner la blessure et rendit son étreinte a Sa vampire...Il s'abandonna a cette étreinte et pendant que sa tete reposait dans le cou de la jeune vampire, il se surprit a déposer un baiser discret sur son cou...

~Vincy! Que fais-tu...lui murmurait une partie de lui...

Alors le tueur se redressa lentement et sortit une aiguille et un fil fin de la trousse...Il se mit a coudre la blessure de Polly qui se mit quasiment a grogner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Mer 28 Aoû - 23:54

Un contact si léger sur sa peau qui la fit chavirer plus sûrement qu'une charge lycane, une marque qu'elle n'aurait jamais cru ressentir un jour... Était-ce vraiment réel ou fabulait-elle tout ça? Cela lui paraissait beaucoup trop tangible, précis et fou pour être le fruit de son imagination muselée par le travail. Un interminable frisson la parcourut et elle s'agrippa plus fort à Vincenzo, amenuisant l'espace entre eux pour le rejoindre et se cacher dans ce sentiment comme au coeur d'un cyclone... 

Aïe. 

La surprise lui arracha un bref cri et, par pur réflexe, l'inquisitrice mordit la chemise du tueur, de concert avec l'aiguille qui venait de poinçonner ses chairs. Les yeux écarquillés, Polly jeta des regards affolés d'abord à la porte, puis au tissus, pour ensuite revenir au visage de Vincenzo, qui arborait un impossible mélange de sérénité et d'application. La vampiresse se calma, se cala de nouveau contre lui et passa une langue restée nerveuse sur ses lèvres. Un second frisson la traversa aussitôt, différent de celui qui l'avait précédé lors de leur première étreinte. Celui-là était plus impérieux, plus... affamé que l'autre. Une tache rouge avait fleuri sur l'épaule d'Altobello. 

La suture revint à l'assaut et cette fois fut de trop : les instincts vampiriques rugir de joie lorsqu'une nouvelle crispation enfonça franchement les dents aiguës dans la peau sans protection de l'Italien. Un véritable goût de folie monta à la tête de la jeune femme en passant par sa langue, son cerveau envahi par ce que l'Inquisition avait toujours craint et cru contrôler : sa nature nocturne. Le souffle court, elle affermit sa prise. 

Trois coups impatients tambourinèrent soudain, figeant les mâchoires du prédateur sur sa proie. 

- Vincenzo! Qu'est-ce que vous foutez là-dedans? ragea Clemenza qu'ils avaient réussi à oublier. 



À Londres, la bière est peut-être tiède, mais quand la mouise vous tombe dessus, c'est pas à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Jeu 29 Aoû - 0:18

Vincenzo avait mal, mais il devait se retenir de gémir, car Clemenza allait défoncer la porte d'un instant a l'autre...Se battant contre soi-même il arriva a articuler:

-Tout va bien Clemenza, je fais juste réparer tes dégats...nous sortons dans un instant...C'est pas de ma faute si je ne trouve pas mon fil a suturer...


-Tu es un homme vraiment inquiétant Vincy... Bon je vais vous attendre a la table.


Aussitôt les pas de l'autre assez loin, Vince se permit de grimacer tandis qu'il finit la suture...

Il nota que Polly avait toujours les dents plantées dans son épaule et se rapprocha la tête de son invitée. 

-C'est finit ma très chère...vous pouvez arrêter de me mordre....ca devient....hmmmpphh! 

Il étouffa une vague de douleur. Il pourrait defaire son étreinte en poussant dans la blessure, mais contre toute attente, il tint bon à Polly et rafermit son étreinte sur elle...Malgré la douleur, Vince ne voulait la laisser partir.

~C'est une tueuse Vince....Que fais-tu idiot?! 

Il caressa les cheveux de Polly tandis qu'il sentit que ses crocs se retirèrent de sa peau...La douleur était presque insupportable, mais Vince avait vécu pire...

Il espérait qu'elle ne s'en voudrait pas trop... Il lui prit le menton et rapprocha son visage du sien.

-Polly...c'est finit... Lui dit-il doucement tout en réprimant une grimace. Il la regardait maintenant dans les yeux avec un regard à mi-chemin entre la douleur et la douceur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Sam 31 Aoû - 23:35

Faim, tout son être n'était plus qu'une faim immonde, sourde à tout jugement et rien n'avait plus d'importance que de satisfaire ce besoin primaire et bestial. Le Vampire tenait sa proie, la première, et il comptait bien s'en rassasier tandis que Polly, de son côté, se sentait prête à vomir. Ironiquement, la tension causée par ces sentiments opposés bloquait ses mâchoires aussi sûrement que celles d'un piège à loup sur l'épaule d'Altobello.

L'inquisitrice avait honte, terriblement honte, à tel point qu'elle ne réalisait pas encore le danger que faisait planer sur elle ce monstrueux écart de conduite. Elle plantait ses crocs dans les chairs de Vincenzo, c'était tout ce qu'elle voyait. Elle le trahissait, après lui avoir promis de ne jamais le blesser, elle absorbait une partie de sa vie sans égard à tout ce qu'il faisait pour elle. D'ailleurs, que faisait-il en ce moment? Pourquoi ne l'avait-il pas encore repoussée loin de lui? 

Contrairement à tout ce qu'on aurait pu prévoir, le tueur de vampires lui chuchotait d'apaisantes paroles, la serrait plus étroitement contre lui en passant une main douce dans ses cheveux courts. Des flots aussi abondants que ceux de la Tamise se mirent à couler de ses yeux gris, trempant le sang, trempant la chemise, pleurant quelque chose d'incertain : était-ce de la rage, contre elle-même; de la peur, en pensant aux conséquences; de la tristesse, d'avoir si mal jugé Vincenzo; ou peut-être même... de la joie? Lentement, les dents de prédateurs se desserrèrent, relâchèrent leur emprise avec un imperceptible chuintement baveux et la jeune femme crut percevoir une plainte assourdie. 

Ils se faisaient maintenant face. La respiration superficielle de la vampiresse blonde répandait entre leur visages une odeur familière qui empêchait les mots jusqu'à ce que l'Italien ne prenne son menton entre le pouce et l'index, avec aux lèvres un pli douloureux qu'il réprimait. Et il parla : 

- Polly... c'est fini. 

À propos de ce qui suivit, l'inquisitrice se demande encore : son mouvement vers cet homme aux yeux insensément bleus avait-il été volontaire ou était-elle carrément tombée sur lui? Ce fut d'abord un fort baiser teinté de sang au goût de fer salé, auquel elle s'arracha presque aussitôt, abasourdie parce qu'elle venait d'oser sans même réfléchir. Puis, comme à nouveau pousser par la faim, elle réitéra son geste, tachant de traces écarlates le front, les joues, la bouche du jeune homme. 

- Comment fais-tu? Mais comment fais-tu pour...? bredouillait-elle à mi-voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Sam 31 Aoû - 23:55

Le baiser de Polly le prit par surprise... Il ne s'attendait pas à cela.

~Tu ne t'y attendais pas, tu l'a voulu ainsi...

Le temps s'était immobilisé dans l'esprit de Vincenzo. Il pouvait tout sentir. Les fentes dans son épaules, le sang qui coulait, les larmes de Polly sur sa plaie, son petit corps dans ses long bras, ses cheveux dans sa main, son visage si doux pour lui et puis le gout du sang qui maculait les lèvres de celle pour qui il était tombé. Vincenzo ne savait pas pourquoi, mais il ferma les yeux a l'instant ou les lèvres le touchèrent et sentit quelque chose l'envahir. Quand cette dernière coupa le contact entre eux, Vince ouvrit les yeux et pu remarquer que Polly le regardait comme si elle ne comprenait plus rien, puis son regard s'adoucit, elle prit le visage du tueur dans ses mains avant de le tirer vers elle et recommencer. Ce baiser était plus doux que le précédent, mais aussi plus émotionnel, plus vrai...

Elle retira son doux visage du tueur et lui murmura:

-Comment fais-tu? Mais comment fais-tu pour...? 


Vincenzo ne savait pas quoi faire....Il passa donc une main tranquillement sur la joue froide de la jeune femme et lui mit l'index sur les lèvres pour ensuite lui dire:

-Débarassons-nous de Clemenza pour le moment, et je répondrai à toutes tes questions...

Le tueur se regarda dans le miroir pour remarquer son sang qui maculait son visage. Il ouvrit le robinet et s'aspergea le visage d'eau pour effacer les traces de sa blessure...Il prit ensuite un pansement et referma sa propre plaie tout en lançant un sourire complice à la jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Dim 1 Sep - 0:53

Tous les deux semblaient sonnés parce qui s'enchaînait trop rapidement pour être froidement analysé... quoique aucun d'eux eut vraiment le coeur à analyser quoi que ce soit. Altobello passa une main rassurante sur les sutures du vampire et l'interrompit : 

- Débarrassons-nous de Clemenza pour le moment, et je répondrai à toutes tes questions... 

Belle promesse, mais la première étape n'enthousiasmait guère l'inquisitrice. Se redressant lestement en prenant garde à ne pas brusquer sa nouvelle cicatrice, elle nettoya son visage et son oeil de verre aux côtés de l'assassin puis l'aida à nouer son bandage (c'était la moindre des choses et elle prit un air désolé en s'affairant). Néanmoins, elle ne pouvait se résoudre à le suivre dans son entreprise et le lui fit savoir : 

- Vincenzo, on ne peut pas se «débarrasser» de lui comme ça. Je ne peux pas. L'Inquisition... je suis déjà bonne pour le pilori pour ce que je viens de faire... ce que je t'ai fait... oh mon dieu, pardonne-moi, d'ailleurs, mais s'ils apprennent que j'ai tué un civil... non, ils vont le savoir. Je ne sais pas comment, mais ils se doutent toujours de quelque chose. 

La vampiresse allait et venait entre la porte et l'Italien, comme pour empêcher ce dernier de franchir la première pour faire un sort à... 

- Ton collègue, tu le tuerais vraiment? Comme ça? Alors qu'il n'a rien à voir là-dedans? 

Certes, au fond d'elle-même, Polly aurait lynché Clemenza haut et gaiement, mais à présent, l'inquisitrice avait pris le relais. 

«Il doit y avoir une autre issue, pensa-t-elle avec un coup d'oeil à la fenêtre, trop petite, de la pièce, ça nous prendrait un vrai tour de magie.»

Magie. 

La blondinette écarquilla les yeux. «C'est ça.» C'était une vraie gageure, mais ce soir, ils n'étaient plus à ça de près. Elle attrapa Altobello par le poignet en lui intimant de la boucler et sortit en trombe pour le précéder hardiment dans la cuisine. Le mafieux se leva de sa chaise. 

- Je peux savoir à quoi tu penses jouer, Vinnie, pour me faire attendre comme un cameriere? commença-t-il sèchement. 

- En anglais je vous prie, monsieur, car cette conversation est entre vous et moi, répondit Polly du tac au tac. Clemenza eut une expression surprise. 

- Et pourquoi parleriez-vous au nom du ospite? continua-t-il pour l'embêter.

La vampiresse prit une profonde inspiration, puis... 

- Parce que Vincenzo est sous mon contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Dim 1 Sep - 1:04

Clemenza n'en revenait pas...Vince était sous le controle de cette suceuse, cette carcasse ... Cette Salope avait pris le controle d'un Altobello...Et bien...peut-être était-ce enfin l'excuse qu'il attendait pour descendre le monstre de la famille et en même temps cette harpie de Vampiresse.

Clemenza était cinglé et cela se voyait...il avait franchi une limite qu'il ne fallait jamais franchir et sortit le couteau encore maculé du sang de Polly.

-Allez bande de monstres, venez à ma lame!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Dim 1 Sep - 1:28

Ouhlà, ça n'allait pas exactement comme prévu! Alors que Polly cherchait seulement à blanchir Altobello des soupçons qui pesaient sur lui, voilà que l'autre maniaque prenait la mouche et les provoquait tous les deux! 

«Mais pourquoi traite-t-il Vincenzo de monstre, lui aussi? Ils n'étaient pas collègue?» 

La vampiresse pataugeait, mais ne daigna pas répondre à l'aimable invitation de l'aliéné. Elle empoigna plutôt son fidèle semi-automatique, qu'elle arma en visant l'individu. Nerveuse, elle tâcha de conserver un ton ferme. 

- Je ne crois pas, non. Vous ne nous empêcherez pas de partir et vous m'éviterez de faire usage de mon SIG. Pensez-y : le coup de feu attirerait à coup sûr la police. Mon badge... mon faux badge inquisitorial me fera sortir dans les heures qui suivent, mais qu'en est-il de vous?

En mentant ainsi sur ses véritables affiliations, Polly espérait que cet imbécile n'aille pas frapper à la porte du QG et se lance plutôt sur une fausse piste, celle du clan Vermillion. Elle se força à esquisser un petit sourire en coin, de façon à prétendre qu'elle avait la situation bien en main. À l'intérieur, cependant, elle était prête à s'écrouler : elle ne pourrait jamais tirer sans se condamner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Dim 15 Sep - 18:37

Clemenza était rouge de furie. S'il avait su ce que cette chose avait fait a Vincenzo plutôt, il l'aurait tuée en la voyant. La situation était complexe et surtout que celle-ci braquait deux armes sur lui, chose qu'il n'était pas habituelle de voir. Les autres SangFroid était bien trop obnubilés par leur puissance physique pour recourir à des armes...

Vincenzo de son bord, ne savait comment réagir. Il laissa Polly continuer, mais si cela était trop dangereux, il abattrait Clemenza d'un simple mouvement du poignet.

-Très bien... Dit Clemenza. Si c'est ainsi que vous voulez jouer, alors soit.

Le tueur italien regarda Vince dans les yeux...

-La prochaine fois que l'on se voit, je t'abattrai comme j'aurais du le faire il y a longtemps.

Ces paroles firent moins mal à Vince que la morsure de Polly, mais il se retint de répliquer. Il se contenta de regarder Polly et de dire avec une voix des plus monotone.

-Je crois que nous pouvons partir à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Ven 20 Sep - 22:38

Il fallait profiter de la chance et quitter les lieux. Tandis que les Siciliens en terminaient avec les civilités, Polly entamait lentement une prudente retraite vers la sortie, marchant de côté comme un crabe rapiécé pressé d'échapper à une mouette vorace. Un pas, la vampiresse passa devant son Italien, qui semblait jouer le jeu de la fascination. Deux pas, un chassé-croisé de mouvements nerveux et d'odeurs; celle, omniprésente, du sang et l'autre, ozonée, de la tension prédatrice. 

À cet instant précis, l'inquisitrice aurait tué pour avoir l'opportunité de fermer les paupières, enfouir son visage dans la chemise d'Altobello et se retrouver en sécurité, loin de cette situation absurdement précaire. Si seulement il n'y avait pas eu Clemenza... s'il n'était jamais venu à Londres... ce salopard de fauteur de trouble! Respirer le parfum teinté de fer de Vincenzo semblait attiser les fureurs du sang que le vampire lui avait volé et qui circulait désormais avec force dans son corps cousu. Comme tout lui paraissait clair, soudainement! Ses sens, ses idées, mais surtout, l'impasse vers laquelle ils s'engageaient. L'évidence crevait les yeux, l'envoyé de Corleone ne les laisserait jamais s'en tirer à si bon compte, il les traquerait et aucune paix ne leur serait plus accordée tant que Polly le saurait dans les parages. Il devait disparaître. 

Seulement, comment faire? L'énergie qui portait la Nocturne en chantant l'action n'expliquait pas la méthode pour passer outre la vigilance inquisitoriale. L'instinct de la petite blonde l'incitait à se battre et une intuition lui soufflait que cette fois, galvanisée comme elle l'était par le précieux liquide vermeil, elle ne serait plus la victime de l'histoire. 

La victime... 

Les synapses de la vampiresse établir enfin les bonnes connections pour arriver à la case tant désirée : la solution. Sans avertissement, elle se jeta contre Clemenza et poussa un cri d'orfraie dès que celui-ci l'empoigna, le poignard prêt à frapper. Tout reposait maintenant sur l'effet de surprise : plus Vincenzo mettrait de temps à réagir, plus cette sombre comédie et sa conclusion auraient des airs de légitimes défense... 










Mais les tueurs sont des êtres vifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   Jeu 14 Nov - 18:13

Vincenzo ne comprit que trop tard ce qui se produit. Il vit Clemenza tenant Polly prêt à frapper. Il ne prit même pas la peine de penser avant de lancer le couteau de jet qu'il gardait dans sa paume. Ce dernier vint se planter dans le bras qui contraignait Polly, l'obligeant à lâcher cette dernière. La seconde qui suivit, Vincenzo attrapa Polly par le bras et prit la fuite par la porte. 

Pendant ce temps, Clemenza était à genoux la main valide en train de sortir la lame qui s'était logée dans le muscle de son avant-bras. Il ne pourrait poursuivre les deux fugitifs...

-Maudit sois-tu Vince! Je t'aurai...  

Il sortit un cellulaire de sa poche de pantalon et composa du mieux qu'il le pouvait un numéro. On répondit à l'autre bout du fil.

-sì, è Clemenza, Vincenzo è a piede libero. Lui è andato canaglia. 


Vincenzo de son bord était toujours en train de courir. Il ne pouvait penser qu'à cela. Il aurait du le tuer, mais il ne l'avait pas fait. Maintenant, Polly et lui étaient des fugitifs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 146 Parklane drive   

Revenir en haut Aller en bas
 
146 Parklane drive
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Drive [DVDRiP]
» 08. You drive me crazy
» Vos groupes préférés
» WikiLeak: Bernard Gousse was so repressive
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦♦♦ - London In The Dark - ♦♦♦ :: ●◦ En-Jeu •○ :: † Londres † :: ♦ Résidences :: ¤ Classe Moyenne :: Appartement de Vincenzo Altobello-
Sauter vers: