♦♦♦ - London In The Dark - ♦♦♦

♦♦♦ - London In The Dark - ♦♦♦

♦ Découvrez la face caché de Londres... ♦
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Attention Attention


Si vous voulez une demeure pour votre personnage, il sera

désormais obligatoire d'aller en faire la demande ici.


Nous vous créerons donc un sujet portant le nom que vous

nous aurez fait parvenir, dans le quartier demandé. Ainsi vous

pourrez poster vos RP dans le sujet approprié.


Merci de votre compréhension !


Partagez | 
 

 Lylysan Destalasse

Aller en bas 
AuteurMessage
Lylysan Destalasse
Membre
avatar

Féminin Messages : 3
Date de naissance : 26/04/1991
Date d'inscription : 27/03/2012
Âge : 27
Race : Loup-garou
Emploi/loisirs : Chasseuse
Nationalité : Irlendaise

MessageSujet: Lylysan Destalasse   Mar 27 Mar - 17:12

Nom : Destalasse
Prénom : Lylysan
âge : 21 ans
sexe : Femme
Nationalité : Irlandaise
Race : Loup- Garou
Code : Lecture des règlement, concepte de base et loup-garou

Description Physique :
La plupart du temps j’aime m’habiller en tenu serré pour mettre mes courbes en valeur, des talon haut et noir avec un jeans ou un slim noir et parfois en cuir, un corset serrer qui remonte ma poitrine et une veste de cuir ou je relève les manche, j’aime laisse ma longue chevelure qui m’arrive au niveau des femmes libres et onduler légèrement. J’aime jouer avec mon regard et j’ai développé une panoplie complète d’expression du regard, je sais dire des choses sans ouvrir la bouche. J’ai les cheveux d’un couleur argenter et des yeux couleur ambre, lorsque je prends ma forme de louve mon pelage est long et d’un blanc intense. J’entretiens mon corps et fais régulièrement du sport, la plupart du temps de la musculation, j’aime courir le maton avant le lever du jour quand la rosé de la nuit plane encore sur la ville. C’est souvent à ce moment là que j’aime chasser aussi.

Point apparent :
De multiple tatouage sur le corps, tenu de cuir et chevelure argenter.

Description Mentale :
Je suis une femme à fort caractère, lorsque je désire quelque chose je l’obtiens par tout les moyen. Je sais que mon corps est désirable pour les hommes et j’utilise tous mes charmes pour les séduire pour mieux les dévorer. J’aime les vices tels que le sexe l’alcool et la violence. Je suis cependant très lunatique, je peux passer de la jeune femme calme à la furie qui mute en louve en quelque seconde pour vous planter ses crocs dans votre gorge. Je n’aime pas me laisser faire, ni pas les femmes et encore moins par les hommes, je suis presque féministe mais je n’aiderais pas une femme qui a besoin d’aide. Je voyage en solitaire, je n’aime pas réellement la compagnie, je suis une louve solitaire et une personne qui s’attache trop a moi et essai de me suivre partout finit soit à refroidir dans un coin soit dévorer comme la plupart de mes amants. J’aime cependant a par la viande crue humaine, les glace vanille, j’en dévorerais des pots entiers tout la journée mais je préfère attention a ma ligne. J’aime sortir en boite le soir ou la music est du style électro ou danceflore, c’est là que j’y trouve mes proies. e ne suis pas très bavard et ne parle jamais de moi, je préfère oublier mon passer et pas le remuer devant un inconnu que de tout façon je vais tuer et dévorer. Le démon de mon passé me suis tel mon ombre.


Peur :
J’ai une peur des autres lycaons et surtout des femme lycaons mais cette peur peut très bien disparaître avec le temps. Mais surtout peur des lame d’argent, toute lame ou objet tranchant je ne peux pas tenir un couteau dans mes main.

Passé du personnage :
Un simple épilogue sur ma vie

Ma mère était la plus belle femme de tout Dublin, mon père était fier de me le dire quand il me prenait tendrement sur ses genoux. Il me disait qu’elle avait la même couleur dorée dans les yeux comme les miens et une chevelure d’argent comme la mienne. C’était une particularité de notre ligner, les femmes avait les cheveux argenter, on racontait que c’était une malédiction lointaine des démon de l’ancien temps. Dublin regorge de tout type de légende urbaine, les fées en particulier. On racontait que les femmes de ma famille pouvais les voire, a vrai dire elles avait toute une particularité, elles étaient toute née a minuit pile un soir de pleine lune et je n’en était pas exclus. Je suis née le premier avril a minuit un soir de pleine lune. Mon père ne croyais pas au légende de ma famille, il venais d’une noble famille de paysan avec de grand territoire une famille bien terre a terre ne pratiquant aucune religion. Mais il aimait me raconter les légendes et surtout il l’avait promis à ma mère. Il m’arrivais de voire les fée mais je ne savais pas qu’en réalité c’était les démons.
Je n’ai jamais connu ma mère elle est morte à mes douze premiers mois, personne n’a retrouver son corps mais malgré le haut des mes treize ans j’avais entendu des choses sur elle que les grands me cachaient. Ils disaient qu’on aurait dit un carnage, il y avait tellement de sang qui recouvrait les murs que c’était impossible qu’elle soit encore en vie. Les vieille folle de la famille parlais de la malédiction et quand elle me voyais joué innocemment dans les jardin elle me lançais un regarde terrifier voire de dégout. Je ne comprenais pas tout encore à cette époque, mon père ne me racontait pas toute les légendes car il ne les connaissait pas toute.
C’est lords de mes seize ans que les choses on changer que j’ai apprit certaine chose sur cette malédiction. Alors que je marchais en direction du lycée de Dublin ma grand mère surgit de nul par et m’agrippât le bras. Elle était couverte de sang et ses yeux étaient fou sa voix était une sorte de croissement étrangler.


« Ma petite fille il faut que tu sache, il faut que tu comprenne, il est temps, les choses vont s’accomplir, ma pauvre petite fille viens avec moi ! »

Sans plus de mot elle me lâchât le bras et disparut dans une ruelle sombre, j’étais partager entre l’envie de fuir à pleine jambe et à la suivre par curiosité. Je choisie la deuxième option, la curiosités et la folie de la jeunesse. La vieille femme marchais très vite pour ses soixante-quinze ans, elle faisait voler derrière elle sont voile noir et sa longe chevelure argenter, elle avait de très beau cheveux et du faite de la couleur déjà argenter on ne voyais pas ses cheveux gris.
Nous somme arriver a la maison familiale, elle me fit passer derrière les grands jardins pour m’entrainer dans une sorte de cabanon de luxe. Elle ouvrit la porte et s’assit sur un siège, elle pausé ses yeux luisant sur moi et tendis sa main vers l’autre siège pour que je puisse alors m’asseoir. Ce que je fit hésitante et exciter de savoir ce qu’elle voulais me dire, mais apeuré car le sang qui recouvrait son visage m’inquiétait.


« T’as mère n’es pas morte »

Cela me fit l’effet d’un coup brutal sur le crane, une sorte de courant d’air froid inexistant me fit frissonner. Je ne comprenais pas trop.

« - Elle… elle a juste changer, ton père ne devais pas la voire ainsi, il a été plus simple de la faire passer pour morte.
- Pourquoi vous me dites ça ?
- Il fallait que tu le saches car tu risques un jour de changer comme elle !
- Mais changer en quoi ?
- En monstre !
- Pardon ? »


Le coup fut encore plus dur, ma grand mère était folle, elle s’était blessé elle même et elle me racontait des choses inimaginable. Un mauvais coup sur la tête, après tout elle était vieille ce n’était pas si étrange que cela.

« -Je ne suis pas folle comme ton regard a l’air de me le dire ! Laisse moi te raconter au lieu de placer tout de suite t’es préjugé que je suis une bonne femme qui a prit un sale coup sur la tête. C’est ta mère qui ma fait cela quand j’ai voulut la nourrir, elle a préférer me gouter moi plutôt que la viande que je lui apportais.
- Viande ?
- Chut tais toi et écoute moi jeune femme, tu es si ignorante, j’aurai voulut te parler plus tôt mais je voulais garder ton innocence, ton père ne doit absolument pas savoir toute nos légendes, il est un rapporter et c’est ce qui a couter a ta mère.
On raconte que notre famille dans les temps ancien descendrais d’une louve argenter, c’est pour cela que les femmes de notre famille on les yeux doré et les cheveux argenter. Un malédiction trainerai sur nous, si nous aimons un autre membres qu’un Destalasse, le loup se réveil et prend notre âme. T’as mère n’as jamais voulut y croire et elle t’as eu avec ton père ce qui la mener a sa perte !
- Ah ça explique tout !
- Pardon ?
- La consanguinité a entrainer des tare dans la famille c’est pour ça que vous êtes tous fou a lier et que vous raconter tout un tas de connerie inimaginable. »


Si j’avais su que cette vieille dame, malgré les apparence, possédait un décrocher du droit aussi puissant je n’aurais jamais tenté le diable en l’insultant ainsi. Je fut renversé de ma chaise a moitié sonner sur le sol elle se plantant au dessus de moi et sifflât entre ses dents. Elle était folle de rage, elle m’attrapât par mon col et me trainât sur le sol ignorant mes protestations puissante, je n’arrivais pas à m’extirper de son emprise. Elle soulevât une trappe dans le fond de la pièce et me traina à l’intérieur sans ménage, mes fesses glissait douloureusement sur les marche, c’est arriver en bas qu’elle me lâchât. Je me relâche folle de colère j’allais pour me venger quand ce que je vis me figeât sur place. La pièce était assez vaste et profonde, on voyais mal le fond mais je pouvais parfaitement voire ce qui s’y trouvais car un puits de lumière éclairait directement la scène. Une femme mince et très musclé, la peau légèrement sombre et une chevelure longue et d’un argenté irréelle. Ma mère était enchainer dans le milieu de la pièce, nu, sans aucune possibilité de se mouvoir. Elle levât lentement les yeux vers moi, il n’était pas doré, mais d’un rouge vif et plein de rage non contrôler. Je tombe a genoux, les larmes au yeux avec la seule envie de fuir loin de cette femme qui n’était autre que ma mère, j’en était sur car j’avais l’impression de me voire légèrement plus vieille de dix ans seulement. Elle était tellement belle, c’était ma mère, mon père ne m’avait jamais mentie sur elle, la femme la plus belle de Dublin. Un grondement inhumain montât de sa gorge, elle dévoilât une ranger de crocs, des rune parcouru son corps dans une sorte de décharge électrique et elle baissât la tête comme stopper dans son action.

« Les rune que je lui ai mis sur le corps ne lui permet pas de prendre sa forme de louve, je suis obliger de la libérer un peu pour la nourrir, mais elle n’est pas comme les autre loup-garou, sa rage est plus ancienne et se rapproche plus du démon que du loup. Elle est très dangereuse et a perdu son esprit, le démon de notre famille a prit possession de son corps. Mais toi ma pauvre petite fille, la batarde destalasse, j’espère pour toi que tu ne vivra pas ça ! Tu n’es pas une sang pure notre légende ne s’applique pas a toi, tu n’aurai jamais du naitre. ! »

Les larmes coulèrent sur mes joues, la violence des paroles de ma grand mère me fendais le cœur, et ma mère dans cette situation, j’étais perdu, pourquoi me montrait t’elle cela ?

« Je voudrais que tu lui coupe la tête et que tu la brule ! »

J’eu le souffle coupé, elle me demandais de tué ma mère. Je lève mes yeux vers elle mélanger entre l’horreur et la peur. Je ne pouvais pas croire ce qu’elle me disait, c’était trop cru ma grand mère ne pouvais pas me demander de faire ça, pas moi la fille de cette femme. Nan, pas après que je l’ai retrouver !

« Je ne peux pas le faire moi même, je suis une sang pure, je risque de reprendre la malédiction, toi la batarde tu peux le faire sans trop craindre, puis si tu prend la malédiction je pourrais te tué après sans soucie. »

Je me redresse brutalement, la rage avait prit le dessus, je ne pouvais pas entendre cela, trop horrible pour mon âge je n’avais que seize ans, je ne devais pas a avoir a tué ma mère. Je me retourne vivement vers la sortie mais dans l’encadrement se trouve ma tante, elle me regarde avec le même regarde fou que ma grand mère, elle descend les marche dans un déhanchement malsain puis se plante devant moi.

« C’est a cause de toi que t’as mère est comme cela, assume ma nièce, liberté ta mère, fais quelque chose de bien de ta vie ! »

J’était prise au piège, mes larmes coulais sur mes joue je criait nan a en perdre poumon, je m’écroulais sur le sol hurlent de rage entre quelque sanglot. Ma tante me prend par le col, me soulève du sol, me met une lame en argent dans les mains et me pousse vers ma mère. A ce moment là ma grand mère désamorce les runes, et libère les chaine, ma mère se jette sur moi en grondant animalement, sa mutation ne prit que quelque seconde, une louve immense se trouvais au dessus de moi, des crocs luisant et un pelage argenter, des yeux d’un rouge luisant et sans âme. Sa mâchoire se plante dans mon épaule, je sent la déchirure des mes muscles, ma grand mère et ma tante lance des juron, j’entend ma tante hurler.

« Tu voie, elle est une incapable, faut l’abattre comme sa mère. »

Je m’écoule au sol, ma mère avait lâcher prise, a présent elle se ruait sur les deux femme qui réussir a prendre la fuite et a enfermer la louve avec moi dans la cave. Je perdis connaissance.
Ma souffrance était tellement intense, tellement puissante. J’avais l’impression que tout mes muscle se déchirait, que mes côtes s’écartaient de l’intérieur. Parfois je reprenais conscience, je voyais un loup tourner autour de moi, le clair de lune passait a travers le puis de lumière, je n’avais pas remarquer, mais c’était une pleine lune ce soir. La douleur durât tellement longtemps, je sentais plus mes membres, parfois j’étais prise de convulsion, des décharges me secouaient dans tout les corps. Je vomissais parfois, mes yeux se convulsaient, et ce loup, il tournait toujours autour de moi. Cela a duré trois jours, mais j’avais plus l’impression que cela avait duré plus longtemps. Je sentie le calme enfin, plus de douleur, je sentais mes muscles se détendre enfin. Je gardais les yeux fermer savourant enfin se moment, je croyais que je mourrais enfin mais une voix dans ma tête, mélodieuse, raffiner, féminine, celle de ma mère.


« Ma chérie, enfin ! Ne t’inquiète pas j’ai fais ça par amour, je ne voulais pas te tué, je ne pouvais pas non plus me contrôler. Pardonne moi ma chérie je suis tellement désolé j’ai provoquer t’as mutation mais tu serait devenu loup de toute façon. Il faut que tu sache quelque chose, c’est ta grand mère qui ma fait devenir un monstre, ce n’est pas une malédiction, elle a juste voulut cacher sa faute en faisant croire a la malédiction, c’est elle le monstre. »

Sa voix résonnais dans mon crâne, c’était agréable, j’aimais les son de sa voix, j’ouvre enfin les yeux, ma vision était étrange, comme affuter, je me relève mais mes membres ne réponde pas comme habituellement, je me regarde, je voie un pelage argenter et long recouvrant tout mon corps, des griffe remplace mes doigts, je me lève lourdement, j’était une louve. Ma mère se tenait face à moi aussi sous sa forme louve. Elle me regardait intensément d’un regarde ambré et lumineux, elle était belle encore. Je veux pour parler mais seul un grognement sort de ma gorge, je couin vexé et montre mes crocs.

« Tu n’as qu’a pensé ma chérie.
- C’est bizard !
- Il vas falloir que tu t’y fasse, nous faisons partie de la même meute, nous pouvons nous parler. T’as grand mère peux aussi communiquer avec nous, elle est l’alpha de la meute.
- La meute ?
-La famille Destalasse, nous naissons loup, pas moi ni toi pour la simple raison que notre père n’est pas Destalasse.
- Tu n’est pas une sang pure ?
- Non t’as grand mère a eu une erreur de parcours, je suis la batarde cacher comme elle le dit, sauf qu’elle me fait taire pour que les autre ne le sache pas. Elle ma mordu pour que je devienne une louve.
- Mais cette malédiction ?
- Elle la crée de toute pièce, l’original qu’elle a dit, c’est la louve qui vas voir ailleurs deviens un démon. Mais cette malédiction n’existe pas, elle le fait croire pour ne pas montrer sa faiblesse.
-On fait quoi alors ?
-On sort d’ici et on s’émancipe de notre meute, on forme notre propre meute ! Elle n’as pas pu me tué car je fais partie de sa meute, c’est une sorte de respect tout de même.
-Alors sortons, mais… papa ?
-Je suis morte pour lui c’est mieux ainsi pour lui, notre monde doit lui rester secret car le grand ange nous taperais sur les doigt !
-Le .. ?
-Je te dirais tout ma fille sortons !»


Je me tourne vers la sortie, je voie ma mère bondir dans l’escalier et défoncer d’un coup d’épaule la trappe fermer. Nous sortîmes du cabanon, la nuit était tombée, une lune entière regardait nos silhouettes évoluer dans la nuit. Je ne pensais pas qu’il pourrait arriver pire, mais devant nous se tenais une dizaine de louve, toute argenter, elles montraient leurs crocs telle des lames de rasoir. Ma grand mère se tenais en tête de meute, la tête haute elle avait se beau regarde ambré, son museau était gris, elle n’était pas aussi belle que de sa forme humaine. J’entendit sa voix résonner dans ma crane, elle parlais a ma mère.

« Mas fille reprend t’es esprit, soit forte, ne soit pas stupide !
-C’est toi qui a été stupide mère !
-T’as fille n’est pas des notre, on doit la tué !
-N’oublie pas que je suis aussi ta batard de fille, celle de ton amant ! »


J’entendis hurlement de rage, mes cousine, ma tente et grand tente se lançais des regard étonné de la nouvelle. Ma grand mère était folle de rage.

« -Je n’aurai jamais du l’emmener, j’aurai penser que tu l’aurai dévorer avant de reprendre tes esprit, je voulais que tu dévore ta propre fille pour te rendre docile par la suite mais on dirait bien que ça n’a pas marcher.
-L’amour maternel, est plus fort que tout, c’est une chose que tu ne comprend pas mère. !
- Suffit tu es folle !
-Moins que toi tu es vieille il vas falloir que tu cède ta place d’alpha !
-Tu dois disparaître pour ta faute mon enfant, toi et t’as fille»


Cros en avant ma grand mère se jetât sur ma mère, j’entendait les mâchoire claqué, le sang giclé, elles se battaient réellement, et elle se battais a mort. Je reculais, la queue entre les jambes, le regard apeuré et les oreille baisser, j’avais peur, peur de perdre a nouveau ma mère. Mes sœurs de meute parlaient entre elle en murmurant, j’entendais un peu leur murmure, ma mère et ma grand mère n’entendais rien prise dans la bataille. Mes sœur de bougeais pas elle regardais, et j’entendit, qu’elle voulais que l’apha tombe, car devenu trop vieille, ça changerais, trop sévère. J’entendit un hurlement, de douleur, ma mère avait eu la gorge déchiqueter par les crocs de la vieille, elle s’écroulât sur le sol agonisant, et là la pire chose de produisit, la vieille femme lui arrachât la tête d’un coup de dent. Elle venait de tuer ma mère, le monde s’écroulait autour de moi. L’alpha se rua sur moi pour me faire subir le même sort, mais par instinct de survit, c’est moi qui lui tranchât le coup et fit voler sa tête contre un arbre. Ce soir était tout les changement pour moi, j’avais connus la renaissance du loup, vu la mort du loup et tué le loup. Mes sœur de meute se mirent a tourner autour de moi, j’avais peur je tremblais. J’entendais furtivement leur parole.

« - Elle est devenu l’apha !
- Impossible elle n’est pas une sang pur !
- Elle a tout de même notre sang !
- Bien loin car sa mère aussi n’était pas une sang pur !
- Elle ne peut pas faire partie de notre meute !
- Non elle doit partir, quitté Dublin !
- Part jeune fille et ne reviens jamais tu n’as que de nom Destalasse ! »


Mes sœur s’écartèrent leur voix se ture et je partie en courant, sans jamais m’arrêter. Je venais de tout perdre, j’étais une jeune louve perdue, je ne connaissais rien, et j’étais exclu de ma meute.
C’est donc seule que je survécue, j’attaquais les humains, les dévorant vivant, ricanant de leurs hurlement de terreur et douleurs. Je dévorais tout ce que je trouvais de vivant et de chaud, je ne faisais aucune distinction. Après quelque année j’ai réussie à contrôler mes pulsions, à redevenir humain et louve quand je le voulais. J’appris à chasser intelligemment l’humain pour ne pas me faire traquer à mon tour, je ne restais pas dans une ville plus de deux mois. Je laissais dans mon sillage des cadavres à moitié dévorer, j’usais de mes charmes féminins pour séduire les hommes pour les dévorer après avoir fait l’amour, j’étais une veuve noire, une louve solitaire. J’étais cruelle et sans pitié. Mais mon histoire commençât réellement quand mon avion atterri pour Londre, j’avais 21 ans j’était encore une jeune louve inexpérimenté, je n’avais encore jamais vu de vampire.





Dernière édition par Lylysan Destalasse le Mer 28 Mar - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Alison
Correcteur
avatar

Féminin Messages : 99
Date de naissance : 01/02/1986
Date d'inscription : 28/05/2011
Âge : 32
Race : Vampire
Emploi/loisirs : Tueuse salariée
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: Lylysan Destalasse   Mer 28 Mar - 11:57

Eh ben, eh ben, eh ben... Voilà qui est... surprenant. Enfin, c'est mon premier mandat comme correctrice, allons-y par le menu :

1. Attention, c'est dit dans la mise en contexte : la lycanthropie ne se transmet pas par une morsure.

2. «Argenter» est un véritable verbe, mais dans ton cas, tu l'utilises comme un adjectif donc... argentÉS.

3. «Le démon de mon passé m'est tel mon ombre.» Ça ne veut pas dire grand'chose, peut-être changer le verbe pour préciser le sens de ta phrase?

4. Fait gaffe aux terminaisons é/er

5. Pour finir, je te conseillerais une dernière chose : il n'y a pas de mal à aimer écrire et à écrire beaucoup, mais parfois, un post plus court permet de se relire, d'identifier et corriger quelques fautes mineures.

Ceci fait et comme peu d'admin passent encore par ici, je vais introduire la seconde partie du programme. Personnage intéressant, avec une histoire des mieux construite, vraiment, question passé, chapeau! L'intrigue familiale m'a beaucoup plu et tu as une belle plume (façon de parler puisque c'est tapuscrit, mais bon, on se comprend ^^).

Si quelqu'un repasse et valide ta fiche, tout devrait être en règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylysan Destalasse
Membre
avatar

Féminin Messages : 3
Date de naissance : 26/04/1991
Date d'inscription : 27/03/2012
Âge : 27
Race : Loup-garou
Emploi/loisirs : Chasseuse
Nationalité : Irlendaise

MessageSujet: Re: Lylysan Destalasse   Mer 28 Mar - 18:58

Merci pour t'es conseil, je tiens apprécier des point sur l'histoire, mon personnage ne se transforme pas par morsure, c'ets plus un choc émotionnel, elle se fait bien morde par sa mère mais elle lui dit bien qu'elle se serait transformer un jour. Elle a accélérer les chose par la peur et choc émotionnel.(dois-je modifier pour un peu plus le préciser?)

Je suis vraiment désolé pour toute les fautes je ne suis vraiment pas bonne en orthographe et j'ai quelque soucie dislecsique, j'ai été un peu emporter par mon élan et a la base je ne voulais pas écrire autant.

et je corrige la phrase «Le démon de mon passé m'est tel mon ombre.» qui voulait être a la base le démon de mon passé me suis tel mon ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincenzo Altobello
Membre
avatar

Masculin Messages : 109
Date de naissance : 18/10/1992
Date d'inscription : 08/05/2011
Âge : 26
Race : Humain
Emploi/loisirs : Hitman
Nationalité : Italien

MessageSujet: Re: Lylysan Destalasse   Jeu 29 Mar - 20:32

J'ai lu et j'adore. Outre les petites erreurs tout est bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylysan Destalasse
Membre
avatar

Féminin Messages : 3
Date de naissance : 26/04/1991
Date d'inscription : 27/03/2012
Âge : 27
Race : Loup-garou
Emploi/loisirs : Chasseuse
Nationalité : Irlendaise

MessageSujet: Re: Lylysan Destalasse   Ven 30 Mar - 4:52

Merci beaucoup ça fait plaisir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lylysan Destalasse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lylysan Destalasse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦♦♦ - London In The Dark - ♦♦♦ :: ■▫ Introduction ▪□ :: † Fiches de Présentation des Personnages †-
Sauter vers: